Actions 2012


Ventes de pommes en Décembre 2012


Des ventes de pommes auront lieu à Genève les 15, 20 et 21, Oron le 15, Lausanne les 14 et 21, et Morges les 19 et 21.

###Vente de pommes pour les victimes de Tchernobyl###

Oubliés par la communauté internationale, les populations habitant les zones contaminées par les retombées radioactives de la catastrophe de Tchernobyl (1986) bénéficient du soutien apporté par l'association biélorusse BELRAD. Des ventes de pommes dans des localités romandes (dates & lieux en bas de page) notamment lors des ouvertures nocturnes des magasins sont organisées pour la 5e année pour venir en aide aux enfants contaminés par la catastrophe de Tchernobyl en Biélorussie.

Contacts régionaux:
  • Genève: Eric Peytremann, epeytremann@bluewin.ch 022 735 08 77, le 15, 20 et 21 décembre (Plaine de Plainpalais et Rue du Marché)
  • Lausanne: Philippe de Rougemont, pdr@sortirdunucleaire.ch, 076 517 00 20, le 14 et 21 décembre (en haut de la rue de Bourg, de 16h30 à 20h30)
  • Morges: Kurt Fischer, 021 807 34 95, le 19 et 21 décembre (dans la rue piétonne, 17h-21h)
  • Oron: Marc Oran, moran@bluewin.ch 079 214 35 51, le 15 décembre (entrée Brico centre Coop, 10h-13h)

Deux millions de personnes au moins, dont 500 000 enfants, vivent sur un sol contaminé à jamais par l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Toute la chaîne alimentaire est polluée par des éléments radioactifs. Parmi ceux-ci, le Césium. Le sol en regorge, il est quasiment impossible de ne pas en ingérer.

Délaissées par l’OMS 1), les populations des zones les plus contaminées dépendent d’un maigre soutien de l’Etat biélorusse et du travail de l’Institut Belrad, représenté par l’association franco-biélorusse « Enfants de Tchernobyl Bélarus » (ETB). Fondateur de Belrad et vice-président d’ETB, le Prof. Vassili Nesterenko (voir interview dans ce dossier de presse) a mis au point un traitement qui réduit le taux de Césium radioactif chez les enfants. Le traitement consiste en des comprimés ou des solutions de pectine à boire. Les employés de l’Institut Belrad sillonnent les villages biélorusses en mesurant la taux de Césium des enfants et en renouvelant l’approvisionnement des écoles en pectine.

La pectine se trouve dans tous les fruits mûrs, en particulier dans les pommes. Pour que son effet se fasse sentir, il faut en consommer régulièrement, aussi longtemps que l'on est exposé au Césium. Mais les Biélorusses sont pauvres et ne peuvent pas financer les traitements de leurs enfants. Dans certaines régions de Biélorussie, l'exception, c'est un enfant en bonne santé ! Tous, ou presque, sont malades. On constate des atteintes au système cardio-vasculaire chez les enfants à partir de 10 ans, des cancers, maladies du foie, des reins, de la glande thyroïde et des autres organes endocriniens…

Aujourd’hui, si nous vendons des pommes pour soutenir Belrad, c’est à cause de la politique du secret et du déni faisant des populations vivant en zones contaminées des victimes de non-assistance à personnes en danger.

Et chez nous ? Un rapport du Département fédéral de la protection de la population suisse résumait en 1995 l’étendue des dégâts en cas de catastrophe dans une centrale nucléaire suisse: 100’000 personnes irradiées, 20'000 km2 contaminés à évacuer, 4’200 milliards de francs de perte. La population, le pays seraient à genoux. Pour éviter de nouveaux Tchernobyl et Fukushima, sortons vraiment du nucléaire en mettant la priorité sur l’efficacité énergétique pour parvenir à un approvisionnement à 100% renouvelable.

Lieux et dates : Genève (les 15, 20 et 21 décembre), Lausanne (les 14 et 21 décembre), Oron (le 15 décembre), Morges (les 19 et 21 décembre)


1)
pour comprendre comment l’OMS à été subordonnée à l’Agence internationale de l’énergie atomique, consulter : www.independentwho.org

Télécharger le dossier de presse


17 Novembre 2012 de 15h à 19h - Assemblée Générale ordinaire annuelle d'ETB

Rendez-vous 34 Av Reille, 75014 Paris, tél : 01 43 13 12 12
(Métro M6 «Glacière» ; RER B et Tram T3 : «Cité Universitaire» ; Bus 62, 21 et 216 : «Glacière-Tolbiac»)

Programme pour l’Assemblée Générale Ordinaire de E.T.B. le 17 novembre 2012

  • Accueil des participants.
  • Rapport moral du Président : discussion et vote.
  • Rapport financier du Trésorier, analyse des évolutions, rapport du vérificateur aux comptes : discussion et vote.
  • Discussion des questions contractuelles avec Alexey Nesterenko. Proposition et vote.
  • Exposé sur les subventions demandées et obtenues.
  • Les liens Belrad – Japon, par Alexey Nesterenko.
  • Exposés sur le voyage de Michel Fernex au Japon et sur l'évolution de la situation du pays
  • Renouvellement statutaire du Conseil d'Administration.
  • Election complémentaire au Conseil d'Administration.
  • Divers : exposé de Michel Hugot sur les améliorations du site WEB ; questions diverses.


16 Novembre 2012 - Récital "Lune d'Avril"


21h en l'église Saint Etienne du Mont, Place Sainte Geneviève, 75005 Paris.

Concert de chant et orgue au profit de l’association “Enfants de Tchernobyl-Belarus” : Catherine LIEBER, soprano et Marie Agnès GRALL MENET, orgue.

( Télécharger ici le programme détaillé):
  • Inspiration médiévale (Hildegarde Von Bingen, Guillaume Dufay…)
  • Effusion baroque (Bach, Purcell, Haëndel, Vivaldi…)
  • Ferveur française (Bazelaire, Poulenc, Gigout…)

Participation libre. A l’issue du concert sera proposé à la vente le CD “Lune d’Avril”, enregistré pour “Enfants de Tchernobyl Belarus”.

Contact: castadiva2@wanadoo.fr
Téléphone: 06 08 15 86 89

Catherine Lieber, après avoir été l’élève de Nicole Mongobert, a été lauréate de divers concours : 1° Prix à l’unanimité au Concours inter-conservatoires de la Région Parisienne, 1° Prix au Concours Supérieur de l’UFAM, Prix d’honneur au Concours Léopold Bellan (niveau Excellent). Elle a pris des cours de bel canto avec Miguel Arocena, s’est initiée au chant grégorien avec Oriane Turblin. Elle a aussi travaillé la mélodie française avec le grand baryton François Leroux. Elle donne régulièrement des récitals. Elle a participé comme soliste à des concerts de musique sacrée, notamment avec le Chœur Orphée de Paris. Elle est membre de l’Association Action Musique, parrainée par la regrettée Gaby Casadesus.

1° Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Marie-Agnès GRALL-MENET. Prix de Piano Bach-Albert Lévêque à Paris, Prix International d’Orgue Albert Schweitzer, elle est nommée organiste titulaire de Notre-Dame d’Espérance à Paris à 17 ans. Elle donne de nombreux récitals dans toute l’Europe. A partir de 2011, elle joue avec l’Aria de Paris, dirigé par Sylvie PORTAL. Responsable des Concerts Spirituels d’Orgue de St Nicolas du Chardonnet à Paris, elle y joue les concerts spirituels de Noël et de Pâques. Elle y est titularisée aux grandes orgues en 1989. Son répertoire est vaste du médiéval à nos jours. Titulaire du C.A., elle a enseigné l’orgue et le piano et accompagné une classe de chant de 1981 à 2003.


24 mars 2012 - Concert Orgue et Chant à Villeblevin


Située entre Montereau-Fault-Yonne et Pont-sur-Yonne (77), Villeblevin accueillera le samedi 24 mars 2012 à 20h30 les complices Marie-Agnès Grall-Menet à l'orgue et Catherine Lieber, soprano, pour un concert spirituel. L'entrée sera gratuite, et à l'occasion de ce concert, le CD "Lune d'Avril"sera mis en vente au profit des Enfants victimes de Tchernobyl.


11 mars 2012 - Chant à cappella au Couvent des Carmes


Le 11 mars 2012, Catherine Lieber proposera 30 minutes de chant à Capella du moyen âge. A cette occasion, des CD "Lune d'Avril"seront mis en vente.


La Boulange Joyeuse se prononce pour les enfants


L'association “La Boulange Joyeuse”, en Assemblée Générale, a décidé d'offrir 1300 € à Enfants de Tchernobyl Belarus. Un grand merci de la part des enfants victimes de Tchernobyl !


11 février 2012 - Film-débat

Yves Lenoir commentera le documentaire de Marc Petitjean (52mn, 2006)“Blessures atomiques” sur l'explosion de la bombe à Hiroshima et la gestion de ses suites par l'armée américaine pour cacher aux occidentaux les effets pervers de la radioactivité, puis pour protéger l'industrie nucléaire en manipulant les données scientifiques pour obtenir l'acceptabilité de la population. Le héros de ce documentaire est le Docteur Hida, survivant d'Hiroshima, qui continue à soigner les victimes de cette explosion d'août 45, et qui explique pourquoi le nucléaire militaire et civil, par ses centrales, les fuites permanentes et les accidents, est responsable de plus de 60 millions de morts dans le monde depuis 1945, chiffres de l'UNSCEAR repris par le Comité Européen sur le Risque de l'Irradiation, CERI, “Recommandations 2003” ed. Frison-Roche 2004.

Yves Lenoir, président de “Enfants de Tchernobyl Bélarus” aide les enfants qui vivent en zone contaminée et son association est aussi depuis quelques mois présente au Japon pour tenter de limiter les dégâts de santé des habitants proches de Fukushima.

Le Docteur Hida a vu le champignon atomique de Hiroshima. Il a soigné les irradiés survivants du flash et les a vu mourir de maux inconnus alors. Mais il a vu aussi des personnes qui n'avaient pas été irradiées directement pas l'explosion mourir peu après des mêmes maux. C'est resté pour lui incompréhensible pendant trente ans.

Toutes les données concernant ces malades et morts des retombées (car c'était de cela qu'il s'agissait) ont été confisquées par les américains, et tous leurs organes retirés durant les autopsies.

Pour cette raison les séquelles officielles d'Hiroshima et Nagasaki ne portent que sur la relation dose-effet du flash. Elles sont la seule source des recommandations de la CIPR. Tout le baratin au sujet des doses internes a été conçu au début des années 50 pour donner l'illusion de recommandations sérieuses et permettre le lancement de vastes programmes de production d'électricité atomique. Personne, tant côté radioprotection qu'industrie atomique n'était prêt à attendre que des études approfondies sur les effets des doses internes soient terminées. Personne…, sauf quelques rares hommes honnêtes, c'est-à-dire courageux, qui ont dénoncé cette forfaiture scientifique. Parmi eux le Professeur Sternglass témoigne longuement. On pourrait aussi citer les Professeurs Goffman et Karl Morgan dont les publications ont nourri les débuts de la contestation nucléaire mondiale dans les années 60-70. Le film de Marc Petitjean, Blessures Atomiques, est accablant…

Pour en savoir plus = taper sur google « Tchernobyl Fukushima, des crimes contre l’humanité J.P. Royer» et « Wladimir Tchertkoff, Lisa Mouravieff » pour obtenir le résumé en français de 57 pages des 376 p. en russe « Tchernobyl. Conséquences de la catastrophe pour l’homme et la nature » et en librairie:Youri Bandajevski « Tchernobyl, 25 ans après ; Situation démographique et problèmes de santé dans les territoires contaminés »ed.Yves Michel 83p.5euros-Marc Molitor : « Tchernobyl,déni passé, menace future »ed:Racine 2011,275p. 20 euros

Action futures=11 février au cinéma La Clé metro Censier-Daubenton de 14h30à 20h : »Village Energie »et 11 mars:Chaîne humaine dans la vallée du Rhône un an après Fukushima. Cars depuis Paris.


Adhérez / Donnez Boutique ETB Aide à la Navigation Contact-Nous Information Légales